Les composantes du projet

Développement environnemental, social et économique durable découlant des activités du secteur minier

L'objectif de cette composante est de soutenir les activités du secteur minier de manière à contribuer à un développement socioéconomique durable. La composante B comprend les trois sous-composantes qui suivent. 

 

  • B.1. Appui au secteur de l'éducation et accès public aux informations relatives au développement du secteur minier

Le double objectif de cette sous composante est de : 

(i) favoriser la promotion de la nouvelle génération de spécialistes du secteur minier 

(ii) faciliter l'accès du public et la sensibilisation aux activités minières. Dans un premier temps, le projet s'appuiera sur la Faculté de Géologie et des Sciences de la Terre de l'Université de Lomé. Dans un second temps, elle s'attachera à promouvoir l'accès aux informations concernant le développement du secteur minier par la création de centres d'information virtuels, physiques et possiblement mobiles. En complément à la documentation et aux publications techniques, les activités appuieront la préparation de matériel de sensibilisation et l'organisation d'évènements de sensibilisation du public par l'intermédiaire de moyens de communication innovants, tels que des spots radio, du théâtre, des évènements musicaux, des bandes dessinées et des prospectus ciblant des groupes d'intérêt spéciaux.

 

  • B.2. Gestion environnementale et sociale des opérations du secteur minier et Soutien aux plateformes de développement communautaire

Aussitôt lancé, le projet conduira une Évaluation Environnementale et Sociale Stratégique (EESS) qui requerra des consultations et un contrôle multipartite. Cette sous-composante s'attachera en particulier à améliorer la coordination entre le ministère de l'Environnement et des Ressources forestières (MERF) et l'Agence Nationale de Gestion de l'Environnement (ANGE). L'EESS aura également pour conséquence de formaliser le soutien aux plateformes appuyant le développement et la redevabilité des communautés. Ces plateformes soutiennent notamment 

  1.  le renforcement des capacités des femmes actives dans le secteur minier ;
  2. l’Initiative de Transparence dans les Industries Extractives et potentiellement d'autres plateformes de dialogue et de sensibilisation.

 

  • B.3. Retombées économiques et en matière d'infrastructures du secteur minier

Cette sous-composante vise fournir une assistance permettant d’encourager la création de PME togolaises et des Partenariats Publics-Privés en vue de créer  la de valeur découlant de l'exploitation minière et parallèlement de promouvoir la diversité au sein du secteur. Le projet financera également une étude sur les bénéfices potentiels au plan des infrastructures entre les sites miniers existants et prospectifs et les communautés riveraines. Cette étude s'attachera à harmoniser les besoins en investissements publics et les plans d'investissements des opérateurs miniers, ainsi qu'à permettre les investissements d'infrastructures à des usages combinés.

 

 

ressources et documentations

15/02/21
Documentations/Les rapports d étude
15/02/21
Documentations/Les rapports d étude
15/02/21
Documentations/Les rapports d étude
15/02/21
Documentations/Les rapports d étude
15/02/21
Documentations/Les rapports d étude
15/02/21
Documentations/Les rapports d étude
15/02/21
Documentations/Les rapports d étude
15/02/21
Documentations/Les rapports d étude

A propos

Le Projet de développement et de gouvernance minière (PDGM) proposé est conforme à la stratégie de développement du Togo et la Vision minière africaine. Les deux stratégies considèrent le potentiel de ressources naturelles (notamment les mines et le ciment) comme des « sources de croissance » et encouragent le pays à s'engager sans délais dans l'optimisation des bénéfices sociaux et économiques découlant des atouts miniers dont il dispose. 

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir nos newsletters