Actualités

Mission de suivi du Groupe de la Banque mondiale au Projet de développement et de gouvernance minière (PDGM) du 20 au 24 janvier 2020, conduite par le chargé de projet Morten Larsen

Previous Next

L'atelier de révision des manuels s'est tenu les 16 et 17 Janvier 2020 dans la grande salle de réunion de la Direction générale des mines et de la géologie (DMGM). Il a rassemblé, outre le personnel de l'unité d’exécution du projet, les cadres du ministère des mines et des énergies, de la direction générale des mines et de la géologie, les représentants de l'Inspection générale des finances (IGF), de la Direction de la dette publique et du financement, de la Direction nationale du contrôle financier (tous du ministère de l'économie et des finances), du ministère de l'environnement, du développement durable et de la protection de la nature et des comités de pilotage du PDGM (comités de pilotage éducation, de pilotage environnemental et social, de pilotage statistique).

 Il faut rappeler que cette révision est l’une des recommandations de la mission de la revue à mi-parcours du projet et celle de la restructuration, entérinée par la mission de contrôle de l’IGF, afin d’adapter les manuelles aux nouvelles donnes du projet.

Previous Next

Ce mardi, le 17 décembre 2019, la Direction Générale des Mines et de la Géologie du Togo a lancé l’ensemble des systèmes de :

  • Système d'Information Géologique et Minière (SIGM)
  • Cadastre Minier
  • Gestion Electronique des données (GED)

La cérémonie s’est déroulée à la Direction Générale des Mines et de la Géologie (DGMG) en présence de : du Directeur du Cabinet, représentant du Ministre des Mines et des Energies ; le Directeur Générale des Mines et de la Géologie ; le Coordonnateur du projet PDGM ; le représentant de la Banque Mondiale, ITIE, SOFRECO, les partenaires dans les secteurs miniers ainsi que la presse publique et privée.

 

A propos

Le Projet de développement et de gouvernance minière (PDGM) proposé est conforme à la stratégie de développement du Togo et la Vision minière africaine. Les deux stratégies considèrent le potentiel de ressources naturelles (notamment les mines et le ciment) comme des « sources de croissance » et encouragent le pays à s'engager sans délais dans l'optimisation des bénéfices sociaux et économiques découlant des atouts miniers dont il dispose. 

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir nos newsletters